© 2019 Si pas maintenant

L’Etat des juifs de Herzl, un projet européen

Séance 3 : Mardi 4 février 2020 de 13h à 17h

EHESS - Salle Alphonse-Dupront (rdc)

10 rue Monsieur-le-Prince 75006 Paris

Intervenants : Danny TROM, Otto PFERSMANN

Les projets politiques de grande ampleur que sont les États-nations ont leurs entrepreneurs unanimement célébrés. Herzl, journaliste viennois réputé et écrivain à succès, initiateur et organisateur du Congrès sioniste en 1897 qui fut l’embryon du mouvement sioniste, meurt prématurément, à l’âge de 44 ans, en 1904. Herzl inaugure une manière nouvelle, moderne, de conduire « les affaires des juifs ». Tous les Congrès sionistes annuels se firent sous son patronage, puis sous son regard, dans des salles ornées de son portrait, y compris la Déclaration d’indépendance de l’Etat d’Israël en 1948. L'Etat d’Israël organisa, dès que cela pu se faire, en 1949, le transfert de ses cendres du cimetière juif de Vienne vers un tombeau-monument sur le Mont Sion à Jérusalem. En tant qu’objet patrimonial, Herzl fit aussi un retour discret à Vienne lorsque la municipalité renomma une ruelle à son nom en y apposant une plaque commémorative en 1996, puis, plus ostensiblement, lorsqu’en 2014 une place de la ville fut baptisée « Theodor-Herzl-Platz ». Monument vivace de l’État d’Israël naissant et curiosité historique de l’Empire habsbourgeois défunt, Herzl est le rédacteur de l’essai Der Judenstaat, paru en 1896, premier et unique grand texte programmatique visant la création d’un État pour les juifs. Cette séance visera a explorer en quoi Herzl appartient indissociablement à l'Europe et à l’État des juifs qu'il imagina ; et par répercussion, en quoi l’État d'Israël appartient à l'Europe.